flash template default photo

Dr. Michel Bouvier, Département de Biochimie, Université de Montréal


Michel Bouvier est professeur de biochimie et chercheur principal à l'Institut de Recherche en Immunologie et Cancérologie (IRIC) à L'Université de Montréal. Il est aussi directeur du Groupe de Recherche Universitaire sur le Médicament (GRUM) et titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en signalisation cellulaire et pharmacologie moléculaire. Après des études en biochimie, il obtient un doctorat en sciences neurologiques. Ensuite, lors de son stage postdoctoral effectué à l'Université Duke auprès de Robert Lefkowitz, il entame une réflexion, ininterrompue depuis, sur les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), qui représentent plus de la moitié des cibles pharmacologiques des médicaments prescrits aujourd'hui. Il est maintenant un chercheur mondialement reconnu pour ses travaux en pharmacologie moléculaire et il a contribué à l'élucidation des mécanismes contrôlant l'efficacité de signalisation des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG). Au nombre de ses contributions, il faut noter des découvertes tels l'agonisme inverse, l'oligomérisation des RCPG et les chaperones pharmacologiques qui ont menés à des changements de paradigmes avec des impacts importants pour la découverte de nouveaux médicaments. Sur le plan méthodologique, il a développé de nouvelles méthodes basées sur le transfert d'énergie de résonnance (BRET et FRET) qui permettent l'étude des interactions protéine-protéine à grande échelle en cellules vivantes de même que de nouveaux essais de criblage maintenant utilisé pour la découverte de médicaments.

Le Pr. Michel Bouvier a publié plus de 200 articles dans les meilleures revues scientifiques, a prononcé plus de 300 conférences invitées et est membres ou président de plusieurs conseils scientifiques aviseurs pour des organismes publiques et des entreprises biopharmaceutiques. Il a aussi supervisé la formation de plus de 65 étudiants à la maîtrise, au doctorat et stagiaires postdoctoraux. Il a reçu des nombreux prix reconnaissant ses contributions à l'avancement des sciences incluant, la Chaire Hans Selye (Bristol Myers Squibb) en biologie cellulaire, le prix Merck Frosst de la société Canadienne de Biochimie et de Biologie cellulaire et moléculaire, le prix Léo Pariseau de l'ACFAS et sa nomination à L'académie Canadienne des Sciences de la Santé.



Fernando Arenzana-Seisdedos, Institut pasteur & INSERM


Le Dr.Arenzana-Seisdedos travaille sur l'entrée dans les cellules hôtes des virus du VIH et des flavivirus (dengue etc.) et, en particulier, les mécanismes liés à l'interaction de leurs glycoprotéines d'enveloppe avec des récepteurs et des molécules de fixation. Son travail repose donc sur l'identification de nouveaux récepteurs viraux et l'étude, à la fois in vitro et in vivo, des caractéristiques biologiques et pharmacologiques des récepteurs viraux identifiés (CXCR4 et CCR5 corécepteurs du VIH, la lectine DC-SIGN). L'expertise accumulée est appliquée à l'étude de la pathogenèse du syndrome WHIM (WS), un trouble génétique associée à la leukotaxis exacerbé CXCR4, lors des infections graves au virus du papillome humain (VPH).


En ce qui concerne le rôle des facteurs de fixation à l'entrée du VIH dans les cellules dendritiques (DC), ils ont élucidé le rôle joué par la lectine DC-SIGN concernant à la fois l'infection et la capacité inégalée de cette lectine DC-part, de transmettre le VIH aux lymphocytes T CD4. Ils ont conclu que la transmission efficace et retardé du VIH aux cellules T exclut la capture cellulaire des virus infectieux et repose donc, dans l'infection productive par le médiateur cis de DC-SIGN avec les récepteurs canoniques CD4/CCR5.
Quant à l'entrée des flavivirus et la diffusion dans l'organisme, leurs données indiquent que les DC immatures, qui sont des résidents normaux de la peau, sont la première cible des flavivirus.
Le Pr. Fernando Arenzana-Seisdedos a été cité plus de 3700 fois au cours de sa carrière et a publié dans des revues telles que Blood ou Plos Path.

Sylvain Martel, Poytechnique, Montréal


Sylvain Martel possède un doctorat en génie électrique de l'Université McGill et de l'Institut de génie biomédical à Montréal. Après des études postdoctorales à l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT), il a été nommé chercheur au Laboratoire de bio-instrumentation, Département de génie mécanique au MIT. Il est actuellement professeur au Département de génie informatique de l'Institut de génie biomédical, et directeur du Laboratoire de NanoRobotique à l'EPM qu'il a fondé en 2002. Le Dr Martel est titulaire de la Chaire de recherche du Canada (CRC) en développement de Micro / nanosystèmes, fabrication et validation et ce, depuis 2001. Il a plus de 200 publications à son actif avec comité de lecture, plusieurs brevets, et donne plusieurs présentations invitées chaque année. De plus, et il est un membre actif dans de nombreux comités et organisations internationales à travers le monde. M. Martel possède une expertise dans le domaine de la nanorobotique, mdes icro-et nano-systèmes, et dans le développement de nouvelles plates-formes instrumentales destinés principalement pour des applications biomédicales et de la bioingénierie et nanotechnologie. Il possède une vaste expérience dans le domaine de l'électronique, le génie informatique, et a également beaucoup travaillé dans le génie biomédical et mécanique.
Dans le passé, M. Martel a développé plusieurs systèmes innovants, dont le premier ordinateur spécialisé en matière de télédétection micro-chirurgie, de nouveaux systèmes médicaux utilisés dans le monde entier pour les mappages cardiaques par exemple. Par exemple, ceci permet de mieux comprendre les causes de la mort subite cardiaque et de la fibrillation ventriculaire. Il a développé des centaines d'autres systèmes électroniques et développé avec des neurologues de renommée internationale de l'Université Brown, de nouveaux implants et interfaces pour le cerveau.
À l'heure actuelle, M. Martel dirige une équipe multidisciplinaire impliquée dans la recherche et le développement de nouvelles plates-formes instrumentées principalement pour le domaine médical et en bioingénierie. Il est également impliqué dans le développement de nano-usines basées sur un parc d'instruments scientifiques configurés comme des robots miniatures autonomes capables de criblage à haut débit dans les biotechnologies et là encore, autonomes à l'échelle moléculaire. Il est également actif dans le développement d'outils minimalement invasifs basés sur des microdispositifs propulsés dans les vaisseaux sanguins par des gradients magnétiques générés par imagerie par résonance magnétique (IRM) pour cibler les tumeurs et d'autres applications. Il est également actif dans le développement de biocapteurs conçus pour la navigation à travers les vaisseaux sanguins. Il met également au point des microsystèmes utilisant intégrant diverses bactéries ou des de bio-transporteurs pour la livraison de médicaments dans le traitement du cancer. En tant que tel, il est à la tête des projets hautement interdisciplinaires qui incluent Micro-Electro-Mechanical System (MEMS), System-on-Chip (SoC), de la microbiologie, de la nanotechnologie et de nombreux autres domaines. En plus de son expérience académique et industrielle, entre 1976 et 2004, M. Martel a occupé plusieurs postes dans la Réserve navale canadienne, dont 8 ans en tant que plongeur navire et son superviseur, et depuis de nombreuses années comme navigateur, officier des opérations. Il a participé à plusieurs exercices de l'OTAN . De 1994 à 2004, il a agi comme officier de navire de commandement impliqué principalement dans les opérations de défense côtière le long de la côte Atlantique et du Pacifique.
source: wikipolymtl